LE

SIÈCLE DES
MULTI-POTEN-TIALISTES

Besoin de faire à sa main, et parfois de ses propres mains. Passage d’un paradigme de standardisation à un modèle centré sur la personnalisation.

À une époque marquée par le « Do It Yourself », les individus, « doers », « makers », sont identifiés et reconnus comme auteurs et créateurs de leurs parcours de vie, académiques et professionnels. La personnalisation et le caractère atypique des trajectoires construites en fonction des intérêts, envies et opportunités deviennent la norme, avec des individus considérés comme étant « multi-potentialistes ». Ceux-ci cultivent de nombreux talents, au contact de communautés variées auxquelles ils se sentent appartenir et qui leur permettent de se (re)construire et d’affirmer leur individualité.

Qu’il s’agisse de proposer des nouvelles modalités d’enseignement permettant des parcours sur-mesure, en apprentissage autonome, des méthodes de validation d’acquis par la pratique dans une optique de formation tout au long de la vie, ou le développement de nouvelles compétences hors des lieux et canaux classiques d’apprentissage, la tendance a des impacts très forts pour les institutions d’enseignement supérieur mais aussi pour les recruteurs.